Certains problèmes rencontrés par les gamers tombent un peu sous le sens. C’est par exemple le cas des problèmes de fatigue visuelle ou de difficulté à s’endormir. Mais d’autres soucis, plus insidieux, peuvent apparaître avec le temps. C’est notamment le cas des douleurs musculaires ou des tendinites.

D’où vient le problème ?

Le plus souvent, ce problème vient de la mauvaise position que nous adoptons. On peut aussi être victime d’un mauvais choix d’équipement qui va placer certaines parties de notre corps dans des postures peu naturelles. 

  • Nos mauvaises habitudes

Pour des raisons de confort ou parce qu’on se sent plus performant comme ça, on adopte parfois une position qui va à l’encontre de notre corps. 

1/ Plier ou croiser les jambes sous le fauteuil

Replier ses jambes sous le fauteuil va comprimer les muscles et les rendre douloureux.

Cette position est aussi une des causes de l’apparition de crampes, notamment durant la nuit. 

2/ Un mauvais positionnement des coudes et des bras

Une mauvaise position des bras peut rapidement devenir un problème.

Par exemple, si vos coudes reposent de façon trop appuyée sur le bureau, on risque de comprimer les nerfs et aboutir à une tendinite. Dans ce cas précis, les nerfs qui traversent les coudes subissent des micro-traumatismes répétés, qui vont entraîner une inflammation souvent douloureuse et gênante. 

3/ Une position trop en avant

Une position décollée du dossier de votre fauteuil va inévitablement causer des douleurs dans le dos.

Ces douleurs apparaîtront d’autant plus vite si nos abdominaux ne sont pas suffisamment musclés. Comme de nombreux pro gamers le disent, faire du sport est un vrai plus dans la pratique du gaming.

4/ Une mauvaise orientation de la tête

Théoriquement, nous devons maintenir notre tête relativement droite.

Or, il suffit d’un mauvais réglage de la hauteur de l’écran ou du fauteuil pour que notre cou adopte un angle peu naturel. Encore une fois, c’est sur le long terme qu’apparaissent les douleurs. Ce n’est pas parce que vous ne ressentez pas de gênes sur l’instant que vous n’en ressentirez pas plus tard. 

  • Un matériel pas toujours bien pensé ou bien adapté

Aujourd’hui, la plupart de nos équipements tendent vers plus de confort, mais on est encore loin d’avoir à notre disposition des souris ou des claviers (pour ne citer qu’eux) physiologiquement adaptés à une utilisation prolongée et quotidienne. 

Le clavier, et plus encore la souris, nous oblige souvent à adopter une position avec nos mains qui n’est pas naturelle.

Idéalement, il faudrait que nos mains soient légèrement orientées vers le bas, ou tout du moins restent dans l’axe de nos poignets. Or, ce n’est clairement pas le cas, surtout si on utilise une souris volumineuse. Ce serait même plutôt l’inverse.

Mais le combo clavier / souris n’est pas le seul en cause. Un fauteuil inadapté ou un écran dont on ne peut pas régler la hauteur ou l’angle vont aussi avoir des conséquences à long terme. 

  • La durée et la fréquence des sessions de jeu

Les points abordés précédemment sont des facteurs importants dans les troubles physiques rencontrés par le gamer, mais il faut aussi prendre en compte la durée de jeux et sa fréquence.

Avoir une mauvaise position 10 mn ou 2 heures n’a pas les mêmes incidences sur les articulations et les muscles. 

Taper sur son clavier ou actionner sa souris durant une longue période de temps va agir sur les tendons et les muscles des poignets et des bras, provoquant un échauffement de ces derniers causant crampes et tendinites.  

Souvent, c’est au bout de quelque temps que l’on s’en rend compte et après l’action que les douleurs viennent. Il faut donc penser à faire des étirements et des assouplissements articulaires avant et après les sessions. 

  • EN CONCLUSION

Préparer son corps et son mental en amont vont également vous permettre de vous dépasser et d’augmenter en performance.

C’est pourquoi en plus de l’aspect physique, la consommation d’un antioxydant puissant comme l’Astaxanthine va vous permettre d’anticiper les inflammations naturellement sans effets négatif , bien au contraire. 

Sans vous en rendre compte dans le temps vous passerez de plus en plus facilement du temps devant l’écran avant de ressentir ces différents effets.