Depuis quelques années et l’apparition de Pokemon Go, de nouveaux styles de jeu et de joueurs sont apparus. Des joueurs nomades, pas seulement parce que leur machine le permet mais parce que le jeu le nécessite. Parcourir les rues et les parcs ou se rencontrer et discuter face à face dans les jeux vidéo, c’est possible.

Une approche bien différente

Elle mêle allègrement IRL et jeux online, monde réel et monde virtuel.

La réalité augmentée offre une vision toute autre de ce que peut être un jeu et de ce que doit être un joueur. La réalité virtuelle, fait de plus en plus son apparition et pas uniquement sur les jeux vidéos. Google récemment, à mis à jour son application Maps et a inclu la réalité virtuelle pour les utilisateurs à pied. Il est dorénavant possible d’être guidé par celle ci, avec des panneaux flottants.

  • A quoi joue t-il ?

Pour l’heure, et en dehors de quelques jeux relativement basiques, le choix est un peu limité. La grande majorité des joueurs se tournent vers Pokemon Go et le récent Minecraft Earth. Tous deux incitent le joueur à se promener et à explorer son environnement réel dans le but de faire différentes rencontres (combat, PNJ…) ou d’accéder à divers lieux ou événements virtuels. 

A noter qu’il existe par ailleurs de plus en plus de jeux « prototypes » mêlant casque de réalité virtuelle et élément de décors réels. Ils ne sont clairement pas destinés à un usage personnel car le matériel nécessaire dépasse de loin la seule console de jeu. Toutefois, ils pourraient bien relancer les salles d’arcades, ou en tout cas en diversifier les usages en offrant quelque chose de nouveau.

Le nouveau Minecraft Earth profite pleinement de la Réalité Virtuelle, car lorsque le joueur a assez de ressources, il peut lui-même faire des créations grâce à la réalité augmentée.

  • Sur quelle machine ?

Alliant éléments réels et virtuels, ces jeux sont évidemment en lien direct avec la mobilité. On ne les trouve donc que sur consoles portables et smartphones. 

Sur console portable, les jeux en réalité augmentée existent mais manquent cruellement de profondeur. Pour faire simple, la caméra capte des éléments de décors autour de vous (table, sol, lit etc.) et y fait apparaître des éléments virtuels. Le plus souvent de simples monstres à tuer. Bref, si la technologie existe, les jeux en eux-mêmes ne valent pas forcément le détour.

C’est sur smartphone que les jeux en réalité augmentée présentent le plus grand potentiel. La mobilité y est vraiment mise en avant et nos portables sont les seuls à pouvoir offrir un réel environnement multijoueur. En effet, ces jeux sont le plus essentiellement basés sur la géolocalisation. Tous les joueurs ont donc accès aux mêmes choses, pour peu qu’ils soient au même endroit au même moment. 

  • Quel type de joueur est-il ?

Bien que les cibles initiales de jeux comme Pokemon ou Minecraft Earth soient plutôt jeunes, le profil de ce type de joueurs est loin de se limiter aux seuls moins de 13 ans.

D’ailleurs, tous n’ont pas de smartphone (même si c’est de plus en plus rare) et surtout, tous n’ont pas l’autonomie nécessaire. On parle tout de même de déplacer dans le monde réel, parfois très longtemps, voire très loin.

La durée des sessions de jeu est extrêmement variable, allant de quelques minutes à une journée entière. On y joue 10 minutes en allant chercher son colis à la poste, ou au contraire, des heures durant autour d’un pique nique dans un parc. 

Beaucoup de joueurs adultes y voient un moyen de jouer entre deux activités plus terre à terre. Mais c’est aussi un bon moyen de jouer en famille (ou entre amis). Les principes de jeu sont simples et les parents préféreront toujours voir leurs enfants s’amuser dehors. Ils seront donc plus enclins à participer à ces jeux, quand bien même ils ne seraient pas joueurs eux-mêmes. 

Là où d’autres jeux isolent et obligent à rester chez soi, les jeux en réalité augmentée poussent à sortir et à rencontrer d’autres joueurs. C’est d’ailleurs à la fois la principale force et le problème majeur de ces jeux. Ils nous détournent du réel tout en nous y plongeant. Nous avons déjà tendance à marcher en envoyant des SMS ou en lisant nos dernières notifications, mais là nous sommes un cran au-dessus. La liste des accidents plus ou moins surprenants est sans fin. 

La réalité virtuelle, fait de plus en plus son apparition et pas uniquement sur les jeux vidéos. Par exemple, Google a récemment à mis à jour son application Maps en y incluant des éléments de réalité virtuel pour les utilisateurs à pied, comme des panneaux d’indication flottants.