Certains joueurs préfèrent lorsqu’il se passe toujours quelque chose à l’écran. Le profil full action a besoin d’adrénaline lorsqu’il joue. Passer des heures à élaborer des stratégies ou à ranger leur inventaire, très peu pour eux. Ce qu’il leur faut, c’est du mouvement, de la surprise, du risque… Bref, ils se nourrissent d’action pure.

Il n’y a pas que votre pc qui doit être au top, mais vous aussi, gamer !

Parmi les conseils que l’on peut donner, il y en a qui sont plus ou moins évidents : améliorer sa technique par l’entraînement est évidemment une bonne chose. Mais améliorer ou entretenir sa condition physique en est une autre, presque toute aussi importante. Et oui, le gaming peut-être apparenté à un sport. la preuve l’E-sport rentre au JO de Paris 2024.

  • A quoi joue t-il ?

Qui dit action ne dit pas nécessairement jeu d’action.

Pour le coup, ce type de joueur a un choix assez vaste, et il en profite. Une session de FPS ou de Battle royale par ci. Un jeu de sport ou de plateforme par là. Et bien sûr des jeux d’action à proprement dit. 

Le plus souvent, il ne s’enferme pas dans un seul jeu, ni même dans un seul type de jeux. Il peut jongler allègrement entre une partie de Super Smash Bros, de Fortnite ou de Fifa et finir par quelques missions sur R6. 

  • Sur quelle machine ?

Bien sûr, tout dépendra du type de jeu, mais dans l’ensemble, il est plus orienté console que PC ou smartphone. Ce dernier n’est pas vraiment adapté à ce type de jeu. Malgré les énormes avancées technologiques, ils peinent encore parfois à soutenir le rythme. Mais surtout, la taille de l’écran et l’absence de périphériques de jeu (pad ou souris) le pénalisent énormément.

Sur PC, ce seront essentiellement les Doom-like, les FPS et les Battle royale qui attireront son attention. Ce sont des jeux très exigeants d’un point de vue matériel et l’utilisation de la souris est quasiment indispensable. Bien sûr, il existe l’équivalent sur consoles, mais ces dernières se montrent plus particulièrement à leur avantage sur des jeux de sport, de combat ou de plateforme par exemple.

Bref, partout où la manette est plus indiquée que la souris. 

  • Quel type de joueur est-il ?

Même si on reste plutôt sur un profil jeune et masculin, il y en a pour tous les goûts.

On va du jeune adolescent qui en profite pour se délester de son trop plein d’énergie, au cadre qui y voit un bon moyen de chasser son stress en fin de journée. 

A moins de réellement chercher la performance, ce type de joueurs tombe rarement dans l’addiction, beaucoup moins qu’un joueur de MMORPG en tout cas. Sauf à être intéressé par son ranking, il n’y a pas ce côté « monde persistant » qui pousse à jouer encore et encore pour ne pas être distancé.

Majoritairement, ces joueurs ont en commun de ne pas y passer tout leur temps. Enchaîner des combats dans un jeu de baston, ça va un temps, mais on y passe rarement 5 ou 6 heures d’affilée. Bien sûr, il y aura des exceptions, mais la nature même de ces jeux a tendance à lasser, et surtout, à fatiguer plus rapidement que d’autres.

On pense notamment à la fatigue oculaire et aux douleurs musculaires.